Environnement

Le rapport GIEC 2018 : Preuve de la théorie de l’effondrement ?

On a tous entendu parler de ce fameux rapport plus qu’inquiétant quant à la situation de la planète. On va tous crever vraiment ? Sommes nous en train de vivre l’effondrement de notre société ?

Le rapport fait tout d’abord un constat :

On a grave foutu la merde sur cette planète. Ouai c’est un peu cru mais en même temps loin d’être une surprise.

  • Le réchauffement climatique est bien de la faute des activités humaines, il est visible au niveau des températures (+1°C depuis l’ère pré-industrielle).
  • Le réchauffement climatique a des conséquences déjà visibles : fontes des glaces, montées des eaux, sécheresses, perte de la biodiversité…

Si on atteint 1.5 degrés ?

Le rapport indique que si l’on atteint 1.5°C de réchauffement par rapport aux normes préindustrielles, les conséquences du réchauffement seront de plus en plus catastrophiques. Donc grossomodo, vous prenez tous les soucis que la planète a déjà et vous les multiplier par… Beaucoup. Sans parler qu’un problème peut en aggraver un autre (=effet boule de neige). Oui ce rapport est d’un optimisme ! En fait le pire c’est que si, il est optimiste, mais ça on en parlera dans un autre article.

Si on bouge pas nos fesses il se passera quoi ?

A 2°C de réchauffement, de plus en plus de terres seront désertifiées, la disparition de la biodiversité sera doublée. Tous les problèmes qu’on a déjà multipliés seront donc à mettre au carré ! Les glaciers ? Tout aura fondu

Le rapport montre que plus les températures montent, plus les conséquences seront désastreuses. La solution serait de changer totalement de paradigme pour faire diminuer radicalement les émissions de CO2 et donc le réchauffement climatique. Clairement ici la théorie de l’effondrement au rendez-vous : soit on change rien et la planète ne ressemblera presque plus à celle que l’on a, soit on se bouge les fesses et alors notre système de production/consommation tel qu’on le connait n’existera plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :