Communauté

Que faire en cas d’effondrement ?

Pour répondre à cette question j’ai voulu savoir ce qui se disait dans la communauté friande de collapsologie (Où trouver la dîte communauté? Vous trouverez les liens dans mon article: ICI).

Honnêtement sur la toile j’ai trouvé un peu de tout, des plus optimistes aux plus pessimistes (réalistes? troll ? au choix). En fait , le soucis c’est qu’on ne sait pas ce qui nous attend : une guerre ? Un effondrement économique? Une catastrophe climatique (sécheresse, montée des eaux…) ? Manque de nourriture, d’eau ? Par conséquent, pour se préparer au pire, les solutions sont variées et on s’y perd un peu.

La solution qui revient le plus est d’acquérir un maximum d’autonomie, sans négliger l’importance de la solidarité entre les individus. Voici les idées les plus récurrentes :

  • Se former au premier secours et à la médecine douce
  • Se former en agriculture
  • S’acheter du terrain et rendre son habitat au maximum autonome (eau, bois, nourriture…). Mais il faut bien choisir l’emplacement : pas trop dans le Sud car il y fera de plus en plus chaud, pas trop près d’une centrale nucléaire, d’une ville, d’une côte. Pas évident hein ?
  • Ne pas mettre son argent que dans un seul endroit, en garder en liquide et réaliser des placements variés et peu risqués, pourquoi pas dans plusieurs banques différentes.

Mais la plupart des pessimistes pensent qu’il vaut mieux s’armer car les ressources seront tellement rares que les gens voleront chez les uns et les autres. Personnellement vivre dans un monde où il faut tuer des gens pour manger à sa faim ne m’intéresse pas des masses.

Puis il y a ceux qui ne croit pas vraiment à l’effondrement, qui pense qu’il y aura seulement de petits changements, le climatologue Jean Jouzel, est parfois cité, celui-ci est inquiet quant à la situation de la planète mais réfute l’idée d’un effondrement inévitable. Il s’appuie sur une étude récente, selon laquelle la fonte du permafrost (les sols gelés de Sibérie ou du Canada) pourrait avoir des conséquences moins graves que prévu.

Se préparer c’est bien joli, mais faut pas se mentir c’est très difficile de le faire d’un point de vue TEMPS et ARGENT… C’est pourquoi, il y a énormément de frustrations pour les adeptes de la théorie de l’effondrement, ils y croient et à juste titres mais sont frustrés de ne pas pouvoir toujours s’y préparer comme ils le souhaiterait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :