Effondrement biologique et virulent : Le coronavirus

Le Covid-19 pourrait être un un catalyseur de l’effondrement. D’ailleurs quand il n’y a plus de pâtes, moi je vois dit, ça va plus du tout !

Comme vous le savez ce virus est apparût en Chine dans la ville de Wuhan, métropole de 11 millions d’habitants à fort développement industriel et technologique. C’est le lanceur d’alerte (médecin) Li Wenliang, aujourd’hui mort du virus, qui l’a découvert, il avait été réprimandé par les autorités chinoises. Et pourtant qui avait raison hein ?

 Depuis la propagation est devenue quasi mondiale.

Etat des lieux

Voici un état des lieux au 29/03/2020 du CORONAVRUS (Covid-19) qui nous fait tant parler et psychoter ces dernières semaines :

  • Dans le monde: Plus de 30 000 décès pour 666 211 cas.
  • En France : 2 314 décédées pour 37 575 cas, 6 624 personnes sont sorties guéries de l’hôpital.
  • En Italie : Plus de 10 000 décès. Malgré tout, une notre d’espoir règne puisqu’en Lombardie – la région la plus touchée – le nombre de personnes hospitalisées et en soins intensifs restent stable.
  • Aux Etats-Unis : 2 191 décès pour 124 686 cas recensés, le pays est désormais celui qui compte le plus de personnes infectés, dépassant la Chine et l’Italie. 
  • En Espagne : 6 528 décès pour 78 787 cas

Effondrement économique

Le tourisme est aussi une économie mise en danger, il a notamment diminué en France ces dernières semaines pour s’arrêter complètement depuis le confinement. Perso j’ai cédé à la psychose ambiante et dû annuler un voyage en Italie il y a quelques semaines, à présent je ne le regrette absolument pas.

Avec tous ces pays confinés, l’effondrement économique ne vient plus uniquement de la Chine à présent mais de partout, et l’effondrement était en fait prévu de longue date, le Covid-19 n’en est que le catalyseur.

Le malheur des humains fait le bonheur de la planète

Une chose est sûr nos décisions face au Coronavirus ont diminués nos comportements mondialiste : moins de tourisme à l’étranger, mise en quarantaine de villes et pays, fermeture d’usine (et donc d’exportations).

En Chine, les répercussions sur la demande énergétique et les émissions du pays commencent à se faire sentir : 36% de NO2 émis en moins par rapport à 2019, baisse de 70% des vols intérieurs. Les émissions de CO2 du pays au cours des dernières semaines ont diminuées d’un quart. Le virus aurait réduit les émissions mondiales de 100 MtCO2 à ce jour, soit 6% des émissions mondiales sur la même période.

Le satellite Copernicus Sentinel-5P a pu détecter une chute de la pollution atmosphérique au-dessus de l’Italie, Principalement pour les émissions de dioxyde d’azote. « Cette diminution est particulièrement visible dans le nord de l’Italie, ce qui coïncide avec le confinement national mis en place afin de prévenir la progression du coronavirus » explique l’Agence Spatiale Européenne (ESA).

En France, nous avons aussi le droit a une meilleure qualité de l’air depuis le confinement, en effet, a pollution au dioxyde d’azote, liée au trafic routier, a diminué de façon drastique partout en France.

En espérant que tout ne reprenne pas comme avant une fois cette crise sanitaire passée.

Besoin de plus de chiffres ? Vous pouvez suivre ici l’évolution mondiale de la situation ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.