Pour limiter l’effondrement : Le mouvement extinction rébellion

Face à la problématique de l’effondrement en cours, il y a de plus en plus d’actions pour alerter l’opinion et aussi les politiques. Pas sûr que cela soit un moyen efficace d’agir, c’est pourquoi ce mouvement fait beaucoup parler de lui dans le monde du militantisme.

Qui sont-ils ?

Exctinction rebellion se défini comme un mouvement international de désobéissance civile non-violente pour opérer un changement radical afin de minimiser le risque d’effondrement écologique. Le mouvement réalise des actions coup de poing un peu partout dans le monde, en France notamment, on reste dans l’ordre du pacifisme.

Leurs actions

Dans les actions, nous avons dernièrement l’occupation du centre commercial Italie2 à Paris, symbole du capitalisme. Oui car en fait pour ceux qui ne l’aurait pas compris eux mêmes c’est le capitalisme qui fait du mal à la planète. Peu relayée dans les médias, l’occupation a duré 18 heures et malgré des tentatives d’assaut de la police. L’occupation des lieux a tenue bon, avec une organisation pacifique mise en place entre les membres (pro climat, extinction rébellion, gilets jaunes etc), notamment via des AG pour savoir comment conduire l’occupation. C’est d’ailleurs les occupants qui ont fini par décider d’eux mêmes de partir dans la nuit.

Vous souhaitez participer ou être tenu au courant de leurs actions ? Découvrez tous leurs événements ici.

Un mouvement Critiqué

Mais ce mouvement ne plaît à tout le monde, en effet Ségolène Royal souhaite le voir réprimer car l’image de l’écologie en serait dégradée. Sérieux on en est encore là, se préoccuper de l’image de l’écologie ? Ou est ce parce ce mouvement aurait plus de chances d’être efficace que les politiques ? Ah la fierté…

Pour les militants gilets jaunes ou autre, le coté « pacifique » semble poser problème. En effet, c’est triste à dire mais c’est vrai, ce sont les samedis fin 2018 les plus virulents qui ont amenés l’Etat à répondre aux souhaits des gilets jaunes. Bon c’était un peu des mesurettes foutage de gueule, mais au moins il y a eu une réaction allant dans le sens des gilets jaunes. Les samedis les plus pacifiques, eux, n’ont rien rapporté.

La désobéissance civile, les actions non-violentes pour le climat, c’est pas nouveau, ça fait plus de 30 ans que cela dure, contre-sommets, actions-climat, mouvement altermondialiste… Si certaines de leurs actions ont été efficaces elles sont peu nombreuses et d’une ampleur minime.

Il faut changer de méthode ! Mais celle qui sera la bonne reste encore à inventer. Dans tous les cas une question se pose, avons-nous encore le temps d’attendre de réussir à convaincre ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.